Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Apprendre à photographier le nu et dialoguer avec l'auteur de "Les secrets de la photo de nu" aux éditions Eyrolles.

13 Mar

Nu-portrait

Publié par Philippe Bricart

Nu-portrait de D.

Nu-portrait de D.

Aujourd'hui une nouvelle image qui vient de mon travail personnel. Au fait, j'emploie cette expression de "nu-portrait" pour signifier qu'à mes yeux c'est certes d'abord un nu mais aussi un portrait, ici du type de ceux qu'on appelle en peinture un portrait "en demie grandeur" qui descend jusqu'aux cuisses.

Il ne faut pas oublier qu'un portrait ne signifie pas une image ne montrant que le visage mais qu'en peinture comme en photographie on peut faire des portraits en coupant où l'on le désire, pour peu semble t-il que le personnage soit reconnaissable. Ainsi on pourrait par exemple faire un portrait de Charlie Chaplin en Charlot de dos, visage non visible mais reconnaissable à travers la silhouette bien connue.

Dans ce type de représentation, quand on voit le visage ce qui est, malgré ma remarque ci dessus, la très grande majorité des cas, on essaie naturellement de travailler l'expression du visage et plus généralement l'ensemble de l'image avec la volonté de dégager quelque chose de la personnalité du modèle, ce que l'on ne ferait pas dans une photo de mode par exemple où le modèle sert de support à un objet sur lequel on doit mettre l'accent.

Voici dans un premier temps l'image de base :

 ISO 160, 50 mm, f7,1, 1/10 s, full frame, éclairage  ampoules fluo-compactes, N4

ISO 160, 50 mm, f7,1, 1/10 s, full frame, éclairage ampoules fluo-compactes, N4

Les paramètres :

160 ISO est donnée pour aussi bonne que 100 ISO dans certains test évaluation de mon capteur

f7,1 est dans la zone de qualité maximale du zoom.

1/10s semble très bas même avec un sujet allongé immobile et un stabilisateur sur l'objectif une focale de 50 mm, mais j'ai vérifié la netteté en zoomant sur les cils.

La note de difficulté, N4, vient de ce qu’il n’est pas facile d’acquérir ce “coup d’œil’ qui fait que l’on sait qu’on est sur la bonne focale, qu’on a trouvé le bon angle et que "ça y est", même sans regarder sur l’écran LCD, on “sait” qu’on tient “l’image”.

Le cadrage :

D'abord pour minimiser les flous et trouver une bonne proportion entre le bas du corps et le visage et au sein de ce dernier entre le nez et le menton, j'ai effectué la prise de vue de par dessus le modèle en étant juché sur un escabeau


Avec un tel cadrage je n'ai donc pas joué avec les flous, on n'est plus du tout dans le portrait classique délimité par le visage et les parties toutes proches. J'ai eu à cœur d'avoir la qualité optimale pour faire éventuellement un grand agrandissement. Pour l'anecdote, la focale s'est trouvée être un 50 mm alors que j'ai cherché le cadrage l’œil sur le viseur en zoomant car de l'escabeau je ne pouvais guère me rapprocher. Comme quoi on retrouve en quelque sorte automatiquement dans les photos réussies (du moins à mes yeux) les fondamentaux.


Remarque importante concernant le cadrage: On voit que j'ai coupé légèrement le bas de l'image. Les capteurs plein format donnent un rapport de la longueur sur la largeur de 1,5 sur 1, ce qui est très allongé et ne correspondra pas, la plupart du temps, à la proportion souhaitée au final. Parfois on a la possibilité de changer le rapport hauteur/largeur de l'image de manière a ce que l'image soit moins toute en longueur. Il suffit de rajouter une bande noire tout le long de l'image, à droite ou à gauche ou encore des deux cotés. Ce n'est pas possible dans cette image, à cause de la présences des bras et des coudes sur le bord de l'image. Alors j'ai anticipé le re-cadrage à venir à la prise de vues.

Développement :


J’ai fait le développement sur Lightroom sans utiliser de preset, mais j’aurais pu partir d’un “Weston" ou d'un "sépia dense”.

Exceptionnellement je suis allé sur Photoshop pour travailler plus finement les corrections sur le visage.

En voici un détail :

Nu-portrait

Remarquez le reflet de la boite à lumière contenant les ampoules fluo-compactes dans l'iris des yeux.

Ceci est l'illustration d'un image conçue et traitée d'une manière classique en jouant sur la douceur et la finesse des détails et non sur des effets spéciaux.

Commenter cet article

À propos

Apprendre à photographier le nu et dialoguer avec l'auteur de "Les secrets de la photo de nu" aux éditions Eyrolles.