Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Apprendre à photographier le nu et dialoguer avec l'auteur de "Les secrets de la photo de nu" aux éditions Eyrolles.

08 Feb

Quartiers perdus

Publié par Philippe Bricart

Csepel après la pluie.

Csepel après la pluie.

4673, 24 mm, 1/100s, f8, ISO 400, full frame, lumière du jour N5.

Où ?

Même dans un ancien quartier industriel comme celui de Csepel à Budapest, il n'est pas facile de trouver des rues sans voitures garées et totalement désertes.

J'ai été très marqué dans mon enfance par les nus du peintre Delvaux, j'aimerais retrouver un jour en photographie cette ambiance lunaire et surréaliste.

Je ne reprendrai pas maintenant tous les conseils de base que je donne dans mon livre pour les prises de vue en extérieur dans les villes. Vous les découvrirez au fur et à mesure dans ce blog.

On voit que j'ai donné la note de difficulté maximale à cette image (N5) pourquoi ?

Quand je regarde l'ensemble ma prise de vue à cet endroit sur Lightroom, je m'aperçois que je n'ai fait qu'une seule image en mode horizontal et avec le M. ainsi au premier plan; j'ai du sentir la difficulté et comme j'étais avec un groupe de stagiaires débutants je suis passé tout de suite à autre chose.

D'ailleurs j'ai fait une petite erreur, nous le verrons plus loin.

Le fichier d'origine

Le fichier d'origine

Éclairage :

Il n'y a, a priori, aucune difficulté technique particulière d'éclairage, on s'est servi de la lumière du jour sans flash d'appoint. Pour les paramètres de prises de vue, je tenais à 1/100 s car dans le cadre d'un stage et je ne voulais pas dévoiler mes "mauvaises habitudes"; mais il est vrai que, tout seul, j'aurais tenté avec le 24 mm de mon zoom stabilisé et surtout un modèle bien immobile le 1/50 s que j'aurais doublé pour chaque image et qui m'aurait permis 200 ISO.

Cependant je n'ai pas calé mon histogramme sur les hautes lumières de la peau du M. comme je le fais souvent et le recommande car, dans ce cas là, j'aurais irrémédiablement cramé le ciel. Or je voulais pouvoir fermer l'image en haut au développement en me servant du preset n&b sépia dense qui descend la luminance du curseur Bleu dans Mélange noir et blanc de Lightroom et noircit le ciel. Si le bleu du ciel de l'image est cramé, le curseur ne fonctionne pas et le ciel reste blanc.

J'ai donc fait en sorte que le ciel soit à la limite de la surexposition mais pas plus clair.

Remarquez le visage du M. il est placé dans l'image en contre jour à l'endroit des plus hautes lumières. Cela ne sera pas neutre au développement.

La plus grande difficulté vient pourtant de la composition. Photographier un personnage en pied que ce soit dans la mode ou en nu artistique est souvent plus difficile que de cadrer par exemple au dessus du genoux. Cela est manifeste en studio devant un fond uni. Regardez les magazines de mode, vous verrez que certains photographes ne s'y risquent pas.

En extérieur c'est souvent plus facile, le fond "fait passer" certaines approximations de composition. mais dans cette image la composition est assez difficile, pourquoi ?

D'abord, comme nous l'avons déjà vu dans "le château", il faut faire attention que le M. apporte quelque chose à l'image, qu'il ne paraisse pas rajouté sans raison ou par simple raison d'opportunisme ou même d'exhibitionnisme facile, ce qui est le cas quand l'arrière plan pourrait se suffire à lui même.

Ensuite on retrouve ce problème de "présence" du M. en pied placé en premier plan. Si le modèle avait été placé plus loin dans l'image il aurait été plus facile de parvenir à un bon résultat.

A ce sujet, j'ai bien placé mon M. mais j'ai shooté rapidement en ne prêtant pas suffisamment attention à l'horizontalité du "pont"métallique en arrière plan et surtout à la longueur des jambes du M. j'ai shooté debout alors que j'aurais du m'accroupir pour avoir l'objectif à hauteur du ventre du M.

Faute d'avoir refait l'image, j'ai corrigé au développement, voici comment :

Quartiers perdus

Développement :

En me servant du panneau corrections de l'objectif de Lightroom en mode manuel, j'ai fait trois choses :

j'ai corrigé en partie les distorsions importantes du 24 mm de mon zoom

j'ai redressé l'horizon

et surtout j'ai allongé les jambes du M.

Pas de recettes pour tout cela, on manoeuvre les différents curseurs, avec précaution, et on juge du résultat.

Le vignetage à -100 est inhérent au preset n&b sépia dense.

 

Quelques repères pour le développement :

je ne vous donne ici que des pistes, n'hesitez pas à poser des questions pour plus de précision...

On a vu que j'avais anticipé d'utiliser le preset sépia dense au moment de la prise de vue. C'est un preset qui, entre autres, assombrit les bleus. Il est donc bien utile pour fermer en haut les images contenant un ciel bleu très clair. Attention, il ne fonctionnera pas avec un ciel blanc.

 Après application j'ai rectifié l'effet du preset en particulier sur le ciel en arrière plan principalement avec le curseur Blanc et aussi , on y pensera peut être moins en me servant du dernier panneau déroulant à droite dans le mode développement de Lightroom.

Etalonnage de l'appareil photo

 

Quartiers perdus

Comme on le voit, je suis passé dans Profil de Adobe Standard à Caméra Portrait; Ceci se gère empiriquement, en regardant l'effet de chaque possibilité et en vérifiant en zoomant à 100% à la fois sur la zone dans laquelle le changement est flagrant, ici justement dans le ciel mais aussi sur les zones sensibles de l'image , en tout premier lieu la peau du M. et singulièrement sur le visage.

Commenter cet article

Philippe Bricart 20/02/2015 08:55

N'hésitez pas à poser vos questions !

À propos

Apprendre à photographier le nu et dialoguer avec l'auteur de "Les secrets de la photo de nu" aux éditions Eyrolles.