Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Apprendre à photographier le nu et dialoguer avec l'auteur de "Les secrets de la photo de nu" aux éditions Eyrolles.

30 Jan

Maman et Bébé

Publié par Philippe Bricart

Pendant le salon de la photo au mois de novembre on m'a posé des questions sur la photo de femmes enceintes et sur la maman et son bébé. J'ai traité le premier sujet dans mon livre et nous n'y reviendrons pas aujourd’hui. Mais je n'ai pas traité le deuxième sujet en partie faute d'avoir suffisamment d'images. Pendant les fêtes, j'ai revu une amie qui avait posé pour moi l'année précédente pendant sa grossesse et je lui ai proposé de faire de nouvelles photos avec son bébé, dans ses bras maintenant...

Les conditions de prises de vues :

Les images on été prises en janvier 2015 dans un village de montagne des Alpes Maritimes. Bien sûr impossible de travailler en extérieur...

J'étais en voyage dans le coin, avec mon boitier 5D Mark II et mon zoom 24/105 mm, rien d'autre. Pas de réflecteur et pas de lumière artificielle.

Cette amie a une maison avec de grandes baies vitrées et nous avons donc travaillé en lumière du jour.

Après un repérage des divers endroits où nous pourrions shooter et en fonction de la luminosité présente et à venir dans les heures qui suivaient nous avons commencé.

Mon amie avait, à ma demande, porté auparavant des vêtements larges qui ne laissaient pas de marques sur le corps. idem pour le bébé.

5792 :  ISO 400, 100 mm, f5,6, 100 s. full frame, lumière du jour, N3/4

5792 : ISO 400, 100 mm, f5,6, 100 s. full frame, lumière du jour, N3/4

Lumière ambiante:

Porte vitrée à droite. Le papa tient à la verticale, faute de réflecteur, un matelas blanc, à gauche de la maman et au plus près d'elle, juste assez loin pour ne pas apparaitre dans le viseur.

J'ai besoin de 1/100 s au minimum avec une longue focale et surtout avec un bébé qui ne fige pas vraiment ses mouvements même si on dit stop et qui s'occupe surtout des risettes que lui fait son papa.

A f5,6 mon zoom est encore bon, je ne veux pas de flou mais la profondeur de champ nécessaire est réduite.

400 ISO n'est pas idéal mais l'image est majoritairement dans les tons moyens et clairs. Il faudra surveiller au développement une éventuelle présence de bruit dans les cheveux de la maman.

100 mm : Il faut minimiser les déformations; le petit téléobjectif arrondit un peu les formes mais fait le travail.

Où faire le point ?

Bonne question: Sur les yeux de la maman car elle regarde l'objectif ou sur les yeux du bébé parce qu'il est plus prés de l'objectif et que la netteté se conserve plus du point vers son arrière plan que vers son avant plan ? Je ne me souviens plus ce que j'ai fait mais le résultat est très moyen à la fois sur les yeux de la maman que sur ceux de l'enfant. (Quand vais je investir dans un mark III avec un bon autofocus ?).

Mais ce n'est pas non plus catastrophique et en rajoutant un chouia de netteté au développement, cela fera l'affaire.

L'histogramme:

5792 histogramme du fichier RAW developpé par Lightroom avant toute intervention manuelle.

5792 histogramme du fichier RAW developpé par Lightroom avant toute intervention manuelle.

Je suis un peu sous ex. d'un demi stop environ. je ne peux pas changer la vitesse, ne veux pas ouvrir le diaphragme, je me dis que je travaillerai au développement en fonction du bruit dans les cheveux.

Le cadrage :

la partie la plus difficile de la photo, avec la concomitance des rires de la maman et du bébé. Cette image est la quinzième d'une série de 15. J'ai trouvé le bon cadrage à la Septième seulement. Ensuite une fois les regards et les sourires accordés pour les deux personnages, j'avais l'image. Au développement je coupe un peu en haut de l'image, le format du capteur est un peu trop étroit à mon gout.

Le développement :

regardons l'image telle qu'elle apparait "brute de décoffrage" sur Lightroom

Telle quelle à la sortie sur Lightroom

Telle quelle à la sortie sur Lightroom

Sur Lightroom :

Première évidence, le "matelas réflecteur" a certes bien diminué le contraste et était indispensable (on aurait pu utiliser aussi faute de réflecteur un drap blanc) mais pas suffisamment. Une telle image a besoin de douceur. Nous avons vu que nous étions globalement un peu sous ex, donc pas question d'assombrir la partie droite de l'image pour retrouver la densité de la partie gauche, mais il faudra au contraire éclaircir cette dernière. Nous sommes à 400 ISO avec un boitier qui n'est pas de la dernière génération, le défi va être d'éviter l'irruption du bruit dans les zones de basses lumières et en premier lieu dans les cheveux de la maman.

D'abord je passe en revue ma sélection de preset importés sur Lightroom et en priorité ceux donnant un rendu noir et blanc agrémenté ou non de virage. le" n&b sépia dense " me donne le meilleur rendu. Il a pour particularité de pousser très fort la netteté et des artefacts sont visibles à 100%. Je descends donc le curseurs netteté pour les faire disparaitre. . Pour le reste le sépia dense ne modifie que les curseurs du tableau de Mélange noir et blanc et de Virage partiel que je ne toucherai pas.

Ensuite je m'attaque au contraste entre la partie gauche et droite de l'image

D'abord je corrige la sous exposition générale et pusse le curseur exposition à + 0, 40.Comme attendu, du bruit apparait dans les basses lumières. Je suis maintenant à 400 ISO plus 40% donc à un équivalent de 560 ISO, trop pour mon capteur sans correction du bruit que je ferai plus tard.

Ensuite je travaille donc le contraste et le me sers tout d'abord du curseur "contraste" (tiens!). Mais je ne réduits pas le contraste autant que je le souhaite.je le réduis en partie et vais me servir d'autres curseurs pour compléter.

5792

5792

En fait, je descends logiquement les curseurs Hautes lumières et Tons clairs, là encore en jouant subtilement des manettes entre les deux je monte tout aussi logiquement les Tons sombres pour diminuer le contraste, mais bizarrement je descends les Ombres, j'augmente donc le contraste avec ce curseur. En fait cela arrive souvent que dans ce tableau on obtienne le meilleur résultats en agissant ainsi. Les chiffres proposés ici ne fonctionnent bien sûr que pour cette image mais c'est l'idée que vous devez retenir : il faut jouer avec ces curseurs sans craindre de donner deux directions différentes à l'intérieur des hautes lumières et/ou à l'intérieur des basses lumières.

(Au passage notez qu'on trouvera la même remarque pour les curseurs Vibrance et Saturation).

Maintenant j'adoucis l'image avec le curseur clarté pour donner de la douceur à la peau et corrige le bruit en zoomant à 100% sur les zones incriminées.

L'image est globalement traitée mais si je regarde toujours à 100%, je m'aperçois que je manque de netteté sur les yeux des personnages, sur les cheveux du bébé et sur les bords des cheveux de la maman à cause de l'utilisation du curseur clarté. Je vais donc pour chacune de ces zones, une par une, les traiter en mode masque en me servant principalement du curseur clarté en mode positif.

Voilà l'image est prête pour un tirage assez grand.

Passons à une autre image.

5794 :  ISO 400, 100 mm, f5,6, 100 s. full frame, lumière du jour, N3

5794 : ISO 400, 100 mm, f5,6, 100 s. full frame, lumière du jour, N3

Paramètres.

Comme on le voit je n'ai rien changé à mes paramètres, seulement la position de la maman et du bébé (maman peut s'asseoir et bébé reprendre des forces...)

Et en deux clics l'image était dans le sac.

La difficulté ici est surtout dans la position de la main de la maman qui doit tenir le bébé. Le résultat ici n'est pas mauvais mais pas idéal. Il faut aussi veiller à la forme du sein tété. On fait généralement cette image en demandant à la maman de regarder bébé pour un côté plus "romantique", je ne dois pas être très "romantique".

Pas de recadrage

Même type de développement que la précédente.

Passons tout de suite à un autre type d'image.

5851:  ISO 100, 82mm, f6,3 100 s. full frame, lumière du jour, N4

5851: ISO 100, 82mm, f6,3 100 s. full frame, lumière du jour, N4

Où ?

Non je ne suis pas un bourreau d'enfants à faire poser dehors au mois de janvier en pleine montagne un bébé et sa maman tous nus et les parents ne sont pas des écervelés.

Nous sommes à l'intérieur de la maison devant une baie vitrée.

Paramètres:

J'ai suffisamment de lumière pour avoir 100 ISO

J'aurais pu shooter à f5,6, je n'ai pas besoin, a priori, d'une grande profondeur de champ et gagner un peu sur la vitesse.

Je ne l'ai pas fait pour deux raisons :

D'abord l'un de mes grands défauts en photo est d'être souvent un peu limite quand à la vitesse et à mon age on peut se corriger mais c'est dur.

Ensuite on a vu que mon autofocus n'est pas une montre suisse et je voulais aussi avoir de la netteté sur les yeux de la maman et sur ceux du bébé et donc ne pas trop ouvrir le diaphragme.

En tous cas, ça a fonctionné.

5851 fichier de base

5851 fichier de base

Histogramme 5851 (fichier de base)

Histogramme 5851 (fichier de base)

Histogramme:

Comme on le voit avec ce type d'image on a un histogramme assez catastrophique :

Des blancs surexposés, les basses lumières sous ex et pas de gris moyens. Bravo l'artiste!

Pour les blancs je ne pouvais pas faire autrement sans apport de lumière d'appoint.

J'ai bien installé un réflecteur de fortune pour renvoyer un peu de lumière sur la maman mais j'étais à des années lumières (hum) de ce qu'il aurait fallu pour éviter les blancs cramés dans le ciel.

La bonne nouvelle c'est que je savais dès le départ que je voulais la maman et le bébé sous ex. pour donner un effet de silhouette en contre jour. Donc je cramais le ciel mais avec un peu de chance, pas trop trop, ce qui serait arrivé si j'avais voulu mes personnages dans des tons moyens. Je me laissais la chance de récupérer quelque chose dans le ciel au développement, ce qui s'est effectivement produit.

En effet les capteurs comme le mien et a fortiori ceux de la dernière génération permettent de récupérer des informations dans les zones cramées au delà d'un stop parfois. Alors pourquoi les signaler comme cramées? En fait ces informations seront souvent exploitables mais dégradées; dans le cas d'un ciel comme ici, il suffit de récupérer "quelque chose"; des nuages aux pixels dégradées cela ressemble toujours à des nuages.

C'est une toute autre affaire sur la peau. A tel point qu'il faut non seulement éviter de la cramer mais qu'il vaut mieux ne jamais l'exposer trop près du bord droit de l'histogramme. j'en ai déjà parlé, j'en reparlerai encore. On pensera que je suis obsédé, mais dites moi : qu'est ce qui est plus important que la qualité du rendu de la peau dans une image de nu ?

Développement :

Je suis parti d'un preset n&b karl Blossfeldt. j'ai fait apparaitre les détails dans le ciel avec un masque. J'ai retravaillé les cheveux de la maman en mode masque également. le recadrage est évident.

Je vais vous montrer une dernière image parmi celles que j'ai faite pendant cette séance car elle vous permettra de mieux comprendre pourquoi je m’intéresse tant aux paramètres d'exposition et au soin porté aux différents éléments qui composent une image à la prise de vue.

5863 : ISO 1250, 32mm, f5 ,100 s. full frame, lumière du jour, N4

5863 : ISO 1250, 32mm, f5 ,100 s. full frame, lumière du jour, N4

Qu'est ce qui change ?

A priori une image assez semblable en qualité aux deux premières de ce thème.

Nous sommes là en fin de séance, la luminosité a un peu baissé et nous travaillons maintenant dans le salon où parvient moins de lumière que dans les pièces précédentes.

Du coup, j'ouvre un peu le diaphragme, je laisse la vitesse au 1/100 s car le bébé bouge toujours un peu et je me retrouve à 1250 ISO!

De plus je recadre beaucoup dans l'image.

Après traitement, je pars ici d'un preset n& Nick Brandt, rien de catastrophique dans le résultat final a priori. C'est vrai, en petit sur le blog tout semble bien se passer. Remarquez tout de même qu'il y a moins de détails dans les cheveux de la maman. Imaginons maintenant que l'on veuille agrandir les images. dans les deux premières on pourra faire du 40/60 cm à partir d'un fichier non recadré à 400 ISO pris avec un plein format et aller au delà avec la troisième image prise à 100 ISO. Avec l'image ci dessus, il faudrait faire des essais, mais je pense que qu'au delà de 20/30 cm on commencerait à avoir des problèmes dans les cheveux de la maman et dans les autre zones contenant des basses lumières.

Voilà tout je joue là entre les tenants de l'exposition soignée, un peu psychorigides comme votre serviteur et ceux qui prônent un certain laxisme (shootez on arrangera tout cela au développement).

Tout dépend de ce que vous voulez faire de votre image. Sur le net en petit format, pour des tirages d'album photo, vous pouvez vous permettre un certain laxisme. mais ne cherchez pas ensuite le grand tirage de qualité sur un beau papier pour encadrer dans votre salon et encore moins pour une exposition.

A propos, regardez la composition de l'image : l’entremêlement des bras de maman et de bébé au centre est assez complexe et pas mal réussi. Du coup c'est ma sœur, qui est peintre qui me pique l'image pour en faire un grand tableau....

Commenter cet article

julie 06/03/2015 19:50

merci merci, vraiment amatrice, c'est mon dada les photos femme enceinte et maman bébé, alors je suis ravie de vos conseils très détaillés

Philippe Bricart 07/03/2015 05:43

Merci Julie, je parlerai dans quelque temps des femmes enceintes sur le blog. Si vous avez des questions sur ce sujet maman bébé, à propos de ce que j'en dis sur ce blog ou a propos des femmes enceintes si vous avez pu voir le sujet dans mon livre, n'hésitez pas à les poser ici.

sarah 04/03/2015 10:05

Encore un grand merci Philippe pour ces belles photos avec mon fils.
Je te félicite pour ton talent et ton travail.
Amicalement

emily 21/10/2016 13:23

Bonjour, avez vous enregistré ses paramètres sur un preset ?

À propos

Apprendre à photographier le nu et dialoguer avec l'auteur de "Les secrets de la photo de nu" aux éditions Eyrolles.